Rédaction de contenu SEO : comment écrire un texte à haute valeur SEO

Eli Gauthier

Eli Gauthier

Je suis un chercheur SEO québécois, gestionnaire de projet, et optimisateur de coûts.

Partagez cette formation à vos contacts !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Les 5 éléments de la rédaction de contenu SEO

Lorsque vous avez la responsabilité du contenu unique, de la stratégie éditoriale et du référencement web, il est normal que vous ayez envie d’optimiser vos textes pour Google. Pour cette raison, nous verrons ensemble les meilleures normes de composition de textes SEO .

Voici les normes importantes pour produire une rédaction de contenu SEO :

  1. Faire un audit de mot-clés AVANT de rédiger ;
  2. Analyser l’intention de recherche des mot-clés potentiels ;
  3. Organiser les contenus en champ sémantique
  4. Composer les metas : des codes essentiels au SEO ;
  5. Écrire en Inbound marketing.

1. Faites un audit de mots AVANT de rédiger

Avant de vous lancer dans votre rédaction web, vous devrez faire un audit SEO qui comporte une analyse des mots-clés de votre secteur. Il vous permet de savoir des informations aussi importantes que :

  • Le nombre de recherches mensuelles pour chaque mot ;

  • Leur valeur financière au clic ;

  • Les positions de vos concurrents pour savoir où ils ont mis des efforts. 

Pour cette démonstration, j’utilise Ahrefs.

  • Cet outil permet d’obtenir vos informations clés rapidement, mais surtout de comprendre les contenus pertinents pour vos pages web.

  • Ainsi, vous pourrez voir les mots-clés sur lesquels vos compétiteurs ont obtenu de la rentabilité, et conséquence, d’aligner une bonne stratégie.

Vous pouvez voir un exemple ci-dessous :

Pour faire une sélection judicieuse, il vous faut le volume, le CPC, le traffic, et les positions de vos concurrents.

Commencez par une évaluation sommaire de ces données avant de plonger plus en profondeur dans votre stratégie de contenu web destiné au référencement :

  • Volume (de visiteurs) : plus c’est haut, mieux c’est.
  • CPC (Valeur par clic) : si le prix est élevé, le terme est en demande.
  • Trafic : ceux qui sortent en première page attirent combien de visiteurs ?
  • Position des concurrents : plus vos compétiteurs sortent fort pour un mot-clé, plus ces termes ont de la valeur dans votre secteur d’activité.

Une fois que vous aurez passé en revue ces informations, vous aurez à vous pencher sur les intentions de recherche, et à décider de votre architecture de site. Pour savoir comment faire votre optimisation SEO, passez à la prochaine section.

2. Analyser l’intention de recherche des mot-clés potentiels

Votre analyse a révélé vos mots-clés ayant un potentiel de rentabilité. Avec ces informations en mains, vous devrez confirmer vos hypothèses et choisir la façon dont votre site sera vu par votre marché. Pour cela, vous devrez : 

Creusez les intentions de recherches pour toucher VOTRE public cible.

Du moment où un internaute entre une recherche, il exprime un besoin. Ses actions suite aux résultats proposés, sont enregistrées par Google qui modifie ses algorithmes.

L’objectif de Google en faisant cela est de satisfaire plus rapidement ceux qui utiliseront ces termes la prochaine fois.

En conséquence, les mot-clés deviennent de plus en plus orientés. C’est important pour vous, car des mots qui pourraient sembler rentables avec vos données d’analyse, pourraient en réalité viser un tout autre marché.

Comment déterminer l’orientation ?

C’est simple, mais cela vous demandera de la patience. En effet, vous devrez chercher chaque terme, 1 par 1, puis identifier lequel sort dans la première page, et pourquoi.

Chaque résultat est porteur de sens. Prenons un exemple dans le domaine d’activité du référencement web.

Survolez les titres des choix offerts pour “Analyse SEO” :

L'image montre une recherche pour le terme analyse SEO dans le but d'exposer aux lecteurs l'importance de comprendre l'intention de recherche lorsqu'ils font de la rédaction de contenu SEO pour leur site web.
L'intention de recherche est vitale pour un rédacteur SEO

2.1 Qu'est-ce que l'image ci-dessus vous raconte ?

“Analyse SEO” est un terme avec un fort potentiel :

  • Il vaut plus de 5 $ par clic ! C’est EXCELLENT.
  • Il a 30 recherches par mois. Pour le secteur du référencement naturel, c’est bon.
  • Nous vendons des analyses SEO à tous nos clients en début de mandat.

TOUTEFOIS, l’intention de recherche démontre une domination totale des outils d’analyse SEO gratuits.

  • Ils ont charmé les internautes à la recherche de la solution la moins chère.
  • La seule façon pour notre agence d’être sur la 1re page pour ce terme serait de créer un tel outil.
    • Dans une optique Inbound, nous pourrions attirer des visiteurs, puis proposer nos services de SEO et rentabiliser l’opération.
    • Cependant, l’intention de recherche ne correspond pas à des clients qui sont à la recherche de prestataires de service. C’est ce que l’algorithme de Google a compris avec le temps.
  • Ainsi, oui nous pourrions créer un outil, mais c’est un gros investissement qui n’est pas une priorité pour nous. Ce n’est pas notre marché cible.

2.2 Une fois vos intentions triées, quelles pages devez-vous produire ?

Une fois vos intentions triées, quelles pages votre rédacteur web doit-il produire ?

Regroupez vos mot-clés par concepts. Par exemple :

  • Camion neuf, camion neuf Québec, camion neuf rouge.
  • Camion usagé, camion d’occasion, camion d’occasion Montréal

Ces regroupements seront les thèmes de vos pages principales. Ils auront un impact décisif sur :

  1. Vos titres et sous-titres.
  2. Vos metas, incluant les descriptions
  3. Vos URLs
  4. Les mots employés dans vos textes
  5. Les catégories de votre contenu des articles
  6. Votre menu
  7. Vos articles de blogues
  8. Votre référencement local
  9. Vos liens internes et externes.

En plus clair : ils ont un impact sur TOUT ce qui est important pour votre référencement SEO.

2.3 Déterminer les mots sémantiques

Même si les termes principaux sont trouvés, votre liste de mots aura une seconde utilité : celle de trouver votre liste sémantique.

Pour cela, nous utiliserons l’outil de https://1.fr/.

Grâce à celui-ci, nous aurons l’ensemble de mots-clés qui devrait être présent dans la page. Le but est de communiquer à Google la pertinence du site pour des recherches sur ce sujet.  Bref, les mots-clés sémantiques augmentent votre autorité éducative sur Google. 

2.3.1 Les mots utilisés déterminent si Google vous trouvera crédible

Google assigne des rangs en fonction de son évaluation de la pertinence des sites, vis-à-vis l’intention de recherche, mais cela découle de sa perception des sujets dont votre site traite, et de la façon dont il le fait. 

En utilisant un vocabulaire riche qui touche à plusieurs expressions du jargon professionnel, vous augmentez vos chances de sortir. Cependant, il faut prendre garde de ne pas utiliser les mots-clés principaux à tout va dans toutes les pages, car vous pourriez provoquer de la cannibalisation entre pages.

2.3.2 Les mots manquants doivent être pris en compte

Grâce à un outil comme 1.fr, il est possible de voir les mots les plus utilisés, mais aussi ceux absents de votre texte. Ainsi, vous n’aurez pas à chercher à tâtons, car vous verrez les correctifs à apporter pour optimiser votre pertinence de sujet.

3. Le silo/cocon sémantique

Bien que j’expose tous les détails du silo/cocon sémantique dans un autre article, je vais repasser quelques grands principes, car ce concept à un impact immense sur la ligne éditoriale.

Grâce au maillage interne, vous pourrez offrir une expérience de visite unique, mais aussi augmenter votre pertinence pour Google, particulièrement vis-à-vis la satisfaction de l’intention de recherche.

Le choix des mots-clés influencera :

  1. La cannibalisation entre pages ;
  2. La satisfaction des intentions de recherche ;
  3. Les expressions clés pour couvrir toutes les niches de votre sujet.

3.1 La cannibalisation : fléau des silos

Dans un contexte de où les mots-clés sont nombreux, il est important de les organiser en arborescence de concepts, afin de hiérarchiser vos contenus pilliers. 

Avec une organisation en silo, vous couvrez les dfférentes intentions de recherche, tout en faisant des liens internes qui poussent les pages liés vers le haut des moteurs de recherche. Toutefois, vous devrez éviter de diffuser des pages ayant un terme trop similaire, autrement vos pages ne performeront pas.

Afin d’éviter cette situation, hiérachisez vos expressions principales, puis organisé un 2e tour de regroupement, celui-ci axé sur l’intention de recherche. Ainsi, vous saurez combien de pages de contenus vous aurez besoin, puis pourrez inventorier les contenus ancrés.

3.2 Du contenu de qualité répond à l’intention

Chaque page produite répond à une intention de recherche. De telles pages piliers doivent contenir toute l’information en lien avec l’expérience utilisateur. Pour comprendre l’intention de chacun de vos mots-clés, voyez le top 10 de Google. Vous comprendrez alors le contenu à forte valeur que vous devrez émuler.

Dans les situations où les sites dominants sont du blogging, ou des médias, comprenez que votre article grimpera à l’avant à condition d’être le meilleur. Pour cela, privilégié des articles qui traite en profondeur des sujets, avec des contenus de 3000-5000 mots. Devenez incontournable dans votre expertise rédactionnelle.

3.3 Avez-vous tous les mots-clés du champ lexical ?

Au moment de votre audit, vous choisirez vos mots-clés pertinents, et déciderait de vos pages de destination majeures. Cependant, certains mots qui ont le potentiel d’attirer des visiteurs, n’ont pas nécessairement de lien avec vos services.

Sachez, que tous les mots-clés de la longue traine dans votre silo augmenteront la pertinence thématique pour votre site. Ainsi, vous avez avantages élargir votre production de contenus sur plusieurs sujets. Il sera plus facile de chercher des idées d’articles de blog.

4. Composer les metas : des codes essentiels au rédacteur SEO

Une balise meta fait parti du code de votre site Internet. Ne vous inquiétez pas, nul besoin d’être programmeur pour réussir, car nos rédacteurs web ont trouvé une solution toute simple : Yoast.

4.1 Comment voir vos metas et ceux de vos compétiteurs

Afin d’avoir une meilleure idée de quoi je parle, faite :

  • Clic droit dans votre page : en bas des options se trouve “view page source”.
  • Une fois le code visible, faites CTRL-F pour activer la fonction de recherche.
  • Dans la barre de recherche du CTRL-F, inscrivez soit :
     
    • <title ;
    • <meta name=”description” ;
    • <h ;
    • ou <img src=

Le <title est l’un des éléments les plus concis pour indiquer à Google la pertinence de votre page. Pour l’optimiser, utilisez les expressions exactes des mot-clés désirés.

Le <meta name=”description” est une description courte que les internautes voient quand Google propose votre page. Elle comporte 3 facettes que vous devez comprendre :

  1. Cette description sert à convaincre l’internaute que vous êtes le meilleur choix.
  2. Si vous avez les mots-clés utilisés par l’internaute dans votre page, Google sélectionnera un extrait de votre page contenant les mots et en fera votre description temporaire.
  3. Dans les 2 cas, les mots-clés utilisés par l’internaute seront en caractère gras pour l’avertir que la page présentée correspond à son intention de recherche.

Les <h sont les titres et sous-titres de votre texte. Ils servent à orienter le lecteur, mais aussi Google quant à la pertinence de votre page.

  • Le h1 est le titre principal de votre page. Il y en a un seul et peut être semble au meta titre.
  • Les h2 sont les articulations principales de votre texte. Le premier h2 doit contenir votre mot-clé principal, mais d’ordre général, tous vos h2 le devraient.
  • Les h3-h6 sont des sous-catégories toujours plus pointues par rapport à vos contenus.

Les <img src= permet de voir les alt text, aussi appelés texte alternatif. Ce meta permet d’introduire une description écrite de l’image, narrée comme pour aider un aveugle.

  • Vous pouvez utiliser les alt text pour décrire votre image tout en introduisant des mots-clés. Vous ne serez pas pénalisé, à condition d’écrite une alt text qui a rapport à l’image.
  • Écrivez une cinquantaine de mots, et écrivez plusieurs mot-clés.
  • Cette méthode n’est va pas vous faire sortir premier dans Google, mais est particulièrement intéressante pour les e-commerces qui ont de la difficulté à mettre du contenu écrit dans leur structure de boutique remplit de produits.

4.2 Comment changer vos metas

Modifier vos metas peut se faire directement dans le code par un programmeur, ou dans votre gestionnaire de contenu (CMS). Plusieurs CMS connus (ex : WordPress, Magento, etc.) ont des options qui facilitent l’entrée de metas données.

La solution la plus connu est Yoast SEO, un plugin WordPress qui vous permet d’entrer plusieurs données telles que :

  • Le meta titre ;
  • La meta description ;
  • Une redirection canonique ;
  • Choisir si la page est index ou no index (visible dans Google) ;
  • Choisir si la page est nofollow (n’aide pas le SEO des pages en liens dans le texte).

Yoast a révolutionné l’accès au meta pour les experts en SEO en plus de réduire considérablement le coût de production de ce type d’opération.

5. Écrire en Inbound Marketing

Lorsque vous écrivez une page web pour votre référencement de site web, vous devez respecter certaines règles de rédaction seo. Cependant, vous ne devez pas oublier que votre but est de vendre. En proposant des contenus de qualité, vous prouvez votre expertise rédactionnelle.

Par ailleurs, Google attribue des gains de rangs pour vos signaux positifs. Survolons rapidement de quoi il s’agit.

5.1 Les signaux positifs

Les signaux positifs sont visibles dans Google Analytics et servent à comprendre les réactions de vos visiteurs. Les données les plus éclairantes sont :

  • Nombre de visiteurs : il s’agit du nombre d’internautes qui ont visité votre page. Plus de trafic, égal plus de clients potentiels.
  • Temps passé sur la page : plus les visiteurs passent de temps à lire vos contenus web, plus ceux-ci gagnent en crédibilité auprès des algorithmes de Google.
  • Nombre de pages visitées : cette donnée permet de voir si le visiteur a interagi avec votre page. Google considère ce type d’engagement comme positif.
  • Taux de rebond : plus cette donnée est élevée, plus votre page rebute vos visiteurs. Un taux de rebond élevé indique à Google que vous n’êtes pas un contenu attractif, ce qui peut entraîner une perte de rang.

5.2 Les meilleurs pratiques de la rédaction de contenu SEO, style contenu naturel Inbound

Avant de continuer dans les concepts plus avancés de la rédaction SEO, voici une liste des meilleures pratiques pour être un bon rédacteur :

L’originalité : votre contenu textuel doit être une création originale. Tout ce qui est plagiat ne sera pas pris en compte par Google pour votre note SEO.

  • Si une trop grande partie de votre page est semblable à une page déjà existante, elle risque de ne pas être indexée par Google (inexistante).
  • Pour savoir si votre page est en partie semblable à une autre déjà existante, allez sur l’outil https://smallseotools.com/plagiarism-checker/

L’introduction : une bonne introduction convaincra votre visiteur de lire au lieu de partir. Pour maximiser vos chances : 

  1. Faite un titre h1 qui parle de la même chose que votre meta titre et votre meta description, autrement le lecteur pourrait devenir suspicieux et partir.
  2. Mettez votre mot-clé dans la 1re phrase du 1er paragraphe. Rassurez le lecteur que vous parlez de ce qui l’intéresse.
  3. Exposez ce que votre lecteur a à gagner de vous lire dans le premier paragraphe.

La densité des mots-clés : il s’agit du nombre de répétitions de votre terme dans la page. Visez 1%. Vous verrez que c’est facile à atteindre si vous calculez que :

  1. Vos metas comptent.
  2. Les noms de fichiers et alt text de vos images aussi.

Votre structure de texte : écrire un texte pour Internet n’est pas la même chose qu’un texte imprimé. Voici les différences majeures d’un article SEO :

  • Des phrases courtes et concises : visez entre 20 et 30 mots maximum par phrases. Plus il y a de mots, plus la phrase devient fatigante sur un écran.
  • Des paragraphes courts : tout comme les phrases, 3-4 lignes suffisent.
  • Une division simple du texte : Ne mettez pas plus de 3-4 paragraphes entre chaque titres et sous-titres <h.
  • Utilisez des listes numérotées et des listes à puces pour classer les concepts à exposer et gardez cela bien découpé pour vos lecteurs.
  • Bien sûr, assurez vous d’avoir une mise en forme, des sous titres, ainsi qu’une bonne visibilité (couleur et police d’écriture).
  • Faite une relecture, puis une réécriture pour vous assurer que vos contenus textuel sont irréprochable.

L’insertion d’images : insérer votre image de marque en affichant des photos ou des impressions d’écran. Ne saturez pas vos contenus d’images, mais pensez à en utiliser quelques-unes.

Partagez cette formation de rédacteur web à vos contacts !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn