Apprenez à créer des liens pour tirer votre site en 1ère place

Votre référencement Internet au Québec passe par ces 4 étapes

Cliquez sur un choix :

1. Liens entrants : les bases de votre référencement Google

Cette section est une formation SEO accélérée pour vous faire comprendre ce qu’est un lien entrant et la mécanique qui vous permettra d’estimer sa valeur. Vous comprendrez pourquoi ils peuvent accélérer de plusieurs mois vos résultats de référencement web.

Les 3 questions qui vous intéressent sont :

Cliquez ou continuez pour tout comprendre.

A. Liens entrants : les concepts essentiels

Lorsqu’un site autre que le vôtre expose un lien cliquable vers l’une de vos pages, il s’agit d’un lien entrant (aussi appelé lien externe ou backlink).

Les liens externes sont séparés en deux types :

  • Dofollow : redirige une partie du rang du site exposant pour le donner en bonification au site de destination (le votre).
    • Dans notre métier, nous parlons d’un transfert de jus SEO.
    • Les liens dofollow sont rares et difficiles à obtenir.
  • Nofollow : ne redirige pas de jus SEO, mais permets d’attirer des visiteurs qui cliquent sur le lien.
    • Les liens nofollow sont fréquents.
Ceci est un exemple de lien externe

Le texte d’ancrage est la partie écrite de chaque lien. Celui-ci peut contenir des mots-clés, mais une sur optimisation peut vous coûter une pénalité par Google. 

Pour éviter d’avoir des ennuis, utilisez :

  • Des URLs :
    • Exemple 1 –> emerite.ca
    • Exemple 2 –> https://emerite.ca/
  • Votre nom d’entreprise :
    • Exemple 1 –> Émérite, une entreprise bien de chez nous.
    • Exemple 2 –> Cliquez pour visiter le site d’Émérite.
  • Des liens simples :
    • Exemple 1 –> Visitez le site
    • Exemple 2 –> Cliquez ici

Vous pouvez utiliser des mots-clés, mais vous avez 2 conditions à retenir :

  1. Utilisez chaque formulation une seule fois.
  2. Ayez un ratio comparable au top 5 de vos compétiteurs.

B. Les variables de performance des liens externes

Il existe plusieurs outils pour évaluer le potentiel de jus SEO que donnera un lien à votre site Internet. Parmi ceux-ci, les plus connus sont :

  • Ahrefs
  • Moz
  • Majestics

Ceux-ci donnent des mesures dont la validité est limitée. Nous vous recommandons de les utiliser comme des indicateurs de potentiel plutôt que des unités de mesure 100 % fiables.

Pour connaître la force réelle d’un lien, vous aurez besoin de vérifier :

Suivez les liens pour avoir des détails précis, sinon continuez votre lecture.

Analyser le nombre de liens entrants

Pour cette étape, vous aurez besoin de l’un des 3 outils d’analyse nommés précédemment. Chaque agence de référencement web a sa préférence : chez Émérite, nous utilisons Ahrefs.

Copiez/collez l’URL du domaine qui vous envoie un lien et entrez-le dans votre outil. Vous aurez l’information sur le nombre de domaines référents.

Vous pouvez aussi faire l’exercice pour la page précise d’où vous pensez avoir un lien. Comme vous voyez ci-dessous, la page reçoit peu de soutien de l’extérieur (et génère bien moins de jus SEO que la page d’accueil.

Le nombre de liens sortant :

En entrant le nom de domaine dans votre outil, vous pourrez aussi découvrir les liens sortants. Ce sont tous les liens exposés par le site. 

Toutefois, vous pourrez aussi faire l’exercice pour une URL précise :

Peu importe les résultats de l’outil, vous devez retenir que le jus SEO donné par une page est divisé par son nombre de liens sortants. Essayez donc toujours d’en avoir l’exclusivité (ou presque).

Prendre en compte le contenu de la page

Lorsque vous sollicitez un lien sur un site/une page, assurez-vous des éléments suivants :

  • Le lien donné est dofollow.
  • Le texte fait minimum 300 mots (1000 mots de préférence).
  • Vos mots-clés sont présents sur la page, utilisés dans un texte contextuel.

Si vous obtenez un lien hors de ces conditions, ne vous attendez pas à des résultats fulgurants, car Google ne vous accordera pas d’attention.

Estimer le nombre de visiteurs d'un site/d'une page

Cette étape est limitée, car un bon nombre de variables ne peuvent être prises en compte. Parmi ceux-ci :

  • Les visiteurs qui arrivent par un lien de réseau social.
  • Les visiteurs qui ont cliqué sur une publicité.
  • Les visiteurs qui ont entré l’URL pour accéder directement au site.

Cependant, les outils d’analyse peuvent vous communiquer le trafic naturel (provenant des moteurs de recherche)  :

  • Cette information vous permet de savoir si le lien exposé pourra être une source de visiteurs pour votre site (ce qui est un gain double pour vous).
  • Notez qu’une page avec de nombreux visiteurs peut rendre profitable un lien nofollow. Cette optique sociale n’est pas à ignorer.

C. Pour performer en référencement Google,
combien vous faut-il de liens ?

Lorsque vous voulez être dans les premières positions de Google, vous avez à observer les compétiteurs comme une agence SEO. Les infos clés sont :

  • L’âge de leur domaine : plus un domaine (bien exploité) est vieux, plus il a du poids dans les moteurs de recherche.
  • Le nombre de liens externes qui pointent vers eux :
    • Plus ils en ont, plus ils sont “fortifiés” sur leur position.
    • La qualité des liens reste importante. Un site avec 100 liens médiocres peut être dépassé par un site qui a 10 liens de haute qualité.
  • La qualité de leur contenu :
    • Ont-ils des textes de qualité qui sont intéressants à lire ?
    • Leurs mots-clés sont-ils optimisés au cours du texte ?
  • Ont-ils plusieurs visiteurs ? La question la plus difficile, puisque les sources sont multiples et dures à mesurer.

Chacun de ces facteurs n’est pas toujours évident à évaluer et demande un temps d’analyse manuelle important. Il est donc recommandé de parler à un expert pour estimer les efforts de création de liens nécessaires.

2. Les sources de liens pour votre référencement Internet

Contruire des liens demande une maîtrise des variables exposées sur ce site, toutefois vous aurez besoin de savoir où trouver les opportunités de liens.

D’abord, vous devez choisir l’une des 2 familles de liens :

En cas de doute, lisez les deux et vous verrez bien ce qui vous parle le plus.

A. Obtenez des liens par le démarchage

Certains liens nécessitent que vous entriez en contact avec des gens appartenant à des organisations pour négocier avec eux.

Parmi les scénarios possibles, vous pouvez obtenir un lien par :

  • Les médias traditionnels (ayant une plateforme en ligne)
  • Un article invité sur un site Internet qui touche votre thématique, tel que :
    • Un influenceur
    • Un concurrent indirect ou non concurrent
  • Une page qui cite votre entreprise au sein d’un site, tel que :
    • Une institution (gouvernementale ou d’enseignement)
    • Une organisation communautaire (OBNL).

Découvrez les réalités de ce type de liens

Les avantages des liens obtenus par outbound

  1. Ces domaines sont (en général) de bonne qualité et ont la confiance de Google. De ce fait, vous aurez du jus SEO en abondance.
  2. Ces sites pourront vous générer des visiteurs.
  3. Vous pourrez utiliser ces publications pour faire le buzz dans une approche sociale qui améliore votre présence de marque.

Les inconvénients de dépendre du démarchage

  1. La plupart des liens obtenus par démarchages ont un coût de visibilité promotionnel. En effet, les gens tirent des revenus en offrant des opportunités d’articles invités. 
  2. Ceux qui ne coûtent pas cher ou qui acceptent les collaborations gratuites sont sollicités régulièrement. À moins d’une offre originale ou d’avoir une relation d’affaires préalable, ils ne vous répondront même pas.
  3. À cause du facteur “décision humaine”, bien des campagnes de démarchage peuvent finirent bredouille.
  4. Vos approches ont un coût de ressources humaines qui peut tuer votre campagne dans l’oeuf.

La façon de vous y prendre

La prise de contact courriel est la méthode la plus efficiente pour tester le potentiel d’un canal d’exposition

  • Analysez le contexte du site pour faire une demande cohérente pour votre partenaire potentiel.
  • Automatisez des relances au cas où vous n’auriez pas de réponse.
  • Communiquez clairement la valeur de votre offre.
    • Assurez-vous que votre interlocuteur obtienne quelque chose qui l’intéresse.
    • N’hésitez pas à demander ce qu’ils veulent. Ainsi, vous aurez une base pour négocier et trouver une entente.

Le téléphone peut-être un outil précieux pour échanger de vive voix et créer un lien d’affaires, toutefois :

  • Prenez garde, car faire des appels téléphoniques est chronovore et exigeant pour le moral de celui qui les fait.
  • Réservez-le pour le moment où vous aurez identifié la personne responsable qui a le pouvoir de vous dire oui (ou d’être votre allié pour vous l’obtenir).

B. Organisez un réseau de lien systématique

Contrairement à l’approche par démarchage, un réseau de lien systématique ne dépend pas de vos relations, mais de votre savoir-faire. 

Il existe de nombreuses méthodes telles que :

Cliquez pour découvrir les différentes techniques de création de liens entrants.

Les annuaires pour votre référencement local

Pour maximiser votre référencement local, vous devez :

  1. Semer votre NAP (nom, adresse, téléphone).
  2. Trouver des répertoires dofollow
  3. Tester lesquelles de vos fiches d’entreprise sont indexées par Google.

Vous pourrez trouver plusieurs annuaires au Québec et au Canada, mais aussi en Europe francophone.

  • Malheureusement, plusieurs n’ont pas fait le virage technologique pour garder leur valeur, car :
    • Ils ne permettent pas un NAP exact.
    • Ils ont plusieurs liens sortants dans la même page.
    • Ils ne vous permettent pas d’écrire suffisamment de contenu pour avoir une valeur SEO au Québec.
    • Certains annuaires canadiens refusent les textes francophones. Vous aurez donc à faire le tri.

Soyez avertis que plusieurs annuaires ne permettent pas de modifier vos données après les avoir publiées et n’offre aucun service à la clientèle. 

  • La conséquence de cela est que si vous déménagez, ces annuaires deviendront dommageables pour votre référencement local.
  • Une stratégie d’annuaires a de bons effets, mais comme vous l’aurez compris, vous devrez analyser scrupuleusement où vous vous afficherez.

Combinez les propriétés Google pour exploiter leur narcissisme

Google possède plusieurs propriétés bien connues, telles que :

  • Google Plus
  • Google Chrome
  • Google Drive
  • YouTube
  • Site.google.com
  • mail.google.com

Si vous réussissez à les lier entre eux, vous pourrez obtenir un gain de référencement naturel pour votre site, car Google se privilégie. Pour cela vous aurez à connaître votre marge de manoeuvre et à créer du contenu qui respecte ces 2 principes :

  1. Créez vos propriétés comme des pages de sites Internet respectant toutes les meilleures pratiques du référencement SEO.
  2. Vous pouvez en créer plusieurs de chaque types, mais soyez patient où Google vous punira pour vos excès.

Commentez des articles pour obtenir des liens

Plusieurs sites web qui publient des articles vous proposent de laisser un commentaire. Bien souvent, vous aurez la possibilité de mettre un lien dans votre réponse ou votre identifiant.

Cette méthode est toujours d’actualité, mais difficile à appliquer :

  • Les abus ont forcé les propriétaires de site a modérer les réponses.
  • Les liens sont maintenant nofollow pour éviter la perte de jus SEO au profit de commentateurs professionnnels.
  • Trouver (manuellement) des opportunités de liens contextuel francophone dofollow en commentaires est devenu aussi difficile que de trouver un lien en démarchage.

Pour rentabiliser cette méthode, vous aurez besoins d’outils tels que :

  • Scrapebox : qui vous permet de faire de la recherche de masse avec des proxys (pour évité d’être bani par Google).
  • GSA : qui vous offre la possibilité de spammer toutes les opportunités de commentaires que vous trouverez.

Soyons lucides, cette méthode axé sur les 2 technoogies ci-dessus est du Black hat et risque de vous pénaliser gravement. Nous la mentionnons pour vous empêcher de vous mettre les pieds dans les plats avec une “solution miracle”.

Exploitez les opportunités de parasitage

Une page parasite est une méthode qui consiste a exploiter un site puissant et d’y publier votre lien avec du contenu dans le but de grimper dans les moteurs de recherche.

Une image vaut 1000 mots :

Comme vous le voyez, cette entreprise a réussi avec une bonne page Facebook à se hisser dans la 4e page pour Québec (la ville et la province).

  • En comptant que Facebook donne un lien dofollow a leur site, cette page parasite est une excellente décision.

Pour chaque situation, les sources de parasites seront différentes, tout comme la façon de les grimper au sommet. Toutefois, elle reste une voie à explorer pour une stratégie globale de positionnement web. 

Les Web 2.0 sont une source à portée de main

Un Web 2.0 (dans le jargon SEO) est une page d’une plateforme de blogue telles que :

  • blogger.com
  • wix.com
  • Lycos.com
  • Tumblr.com
  • site.google.com
  • Et une centaine d’autres.

Chacune de ces plateformes vous permet de créer un compte qui vous donne accès à un sous domaine (ex : emerite.wordpress.com)

En respectant les meilleures pratiques du référencement de site Internet, vous pourrez obtenir du jus SEO et le rediriger vers votre site par un lien.

C’est facile non ? Il y a une attrape.

Google a compris le problème des web 2.0 et a baissé leur rendement pour décourager les entreprises d’utiliser ces plateformes pour tricher l’algorithme. À cause de cela, les web 2.0 n’auront de valeur que si vous envoyez des liens vers eux.

Se pose alors le problème de la rentabilité. Pour y arriver, il vous faudra :

  • Des Web 2.0 expirés
  • Le logiciel black hat GSA
  • Des PBNs sacrifiables

Dans tous les cas, créer des web 2.0 efficaces est un “truc de magicien” réservé aux passionnés du SEO.

Les PBNs sont une puissance redoutable, mais complexe

Pour faire simple, un PBN est un site privé dont l’unique vocation est de vous envoyer un lien de haute qualité.

Ce site est impérativement :

  • Fondé sur un domaine expiré qui possédait déjà de nombreux liens de qualité.
  • Aligné sur les meilleures pratiques du référencement de site web. 
  • Mis à jour régulièrement avec du nouveau contenu.

Créer des PBNs coûte cher, mais donne des résultats conséquents. Cependant :

  • Ils sont faciles à détecter s’ils sont en lien direct avec votre site Internet et entraîneront une pénalité apocalyptique de la part de Google.
  • Pour cette raison, vous êtes mieux de créer des PBNs pour vos Web 2.0 qui servent de tampon. Si quelque chose se passe mal, vous fermé la page web 2.0 et il n’y a pas d’autres dégâts.

Tout comme les Web 2.0, créer des PBNs est le sommet de l’art des référenceurs professionnels. Si vous ambitionnez de les faire vous-mêmes, soyez prêt à relever un défi de taille.

3. Gérez vos liens pour réussir votre référencement Internet au Québec

Si vous décidez de créer (vous-mêmes) votre campagne de liens entrants, vous allez devoir vous organiser un outil de contrôle. Si vous ne le faites pas, vous allez échouer votre optimisation de site web (ou devoir vos succès au hasard).

Nous tiendrons ici pour acquis que vous suivez les rangs de vos mots-clés avec SERP Fox (comme décrit ici).

À partir de là, créez-vous un fichier Excel où vous mettrez les informations suivantes :

  • URL de la source
  • Mots d’ancrage
  • URL mise dans le lien
  • Types de liens (PBN, annuaire, etc)
  • Dofollow (oui/non)
  • Indexé par Google (oui/non)
  • Date de publication
  • Modifiable (oui/non)
  • Présence du NAP local (oui/non)
  • Contenu contextuel (oui/non)

Inventoriez  vos liens existants, puis analysez la composition du portefeuille de liens de vos concurrents :

  • Quelles sont les proportions de chacun pour chaque type de liens ? (en %) : vous saurez comment les meilleurs ont atteint le sommet.
  • Analysez le % moyen de leurs liens dofollow/nofollow : c’est le ratio que Google considère comme naturel pour votre secteur. Il est recommandé que vous vous “fondiez dans le décor”.
  • Analysez la composition de leurs textes d’ancrage : vous découvrirez comment rester dans la zone que Google tolère, car celui-ci punit la sur optimisation.

Organiser votre outil de contrôle est “un coup à donner”, mais vous ne regretterez jamais d’avoir une boussole fiable pour comprendre les effets de vos initiatives.

4. Audit de liens : trouver les pommes pourries

Dans certains cas (rares), des liens que vous recevez sur votre site peuvent être pénalisés par Google et vous transmettre une partie de la punition.

Les cas les plus fréquents seront :

  • Un PBNs de mauvaise qualité qui s’est fait prendre.
  • Un annuaire qui ne répond plus aux normes récentes.
  • Un site qui reçoit de mauvais liens.
  • Du SEO négatif (une campagne de salissage par de mauvais liens).
  • Un site hors sujet avec trop de liens sortants.

Une méthode pour ne pas subir de baisse SEO est de faire un rapport de désaveu à l’adresse suivante :

https://www.google.com/webmasters/tools/disavow-links-main

  • Il vous suffit de mettre un nom de domaine ou une URL dans un fichier .txt, puis de le téléverser en signe d’interdiction.

Comment savoir si un domaine est pénalisé par Google ?

  • Quelle est la méthode la plus simple ? Allez sur https://ismywebsitepenalized.com/ et entrez le nom de domaine.
  • La méthode plus complexe inclut d’analyser si :
    • Le contenu est un duplicata.
    • Son ratio de textes d’ancrage est sur optimisé.
    • Le nombre de visiteurs du site a chuté drastiquement.
    • Il possède beaucoup de liens en langue étrangère.
    • Le nombre de liens entrants du domaine est gargantuesque par rapport au nombre de domaines référents.