Écrivez comme un rédacteur SEO pour votre optimisation de site web

Quelle est la meilleure formation SEO pour vous ?

Cliquez sur un choix :

Il faut écrire comme un rédacteur SEO pour sortir 1er dans Google

Lorsque vous rédigez pour votre campagne de référencement naturel, vous devez prendre en compte les paramètres qui influenceront votre référencement Internet. Autrement, vous raterez l’opportunité de générer de nombreux prospects.

Parmi les variables, vous devrez optimiser vos:

En plus de l’optimisation, vous devrez analyser :

Cliquez sur ce qui vous intéresse ou continuez pour découvrir pas à pas notre protocole de rédaction web.

A. L'optimisation de site web commence par vos URLs

Au moment de créer votre page, vous devez décider d’une URL (une adresse web).

Vous avez deux critères à respecter pour optimiser votre référencement web :

  1. Une URL lisible pour vos visiteurs, formé de mots séparés par des tirets :

2. Utilisez vos mots-clés dans votre URL.

  • Faites attention de ne pas répéter les mêmes mots-clés.
  • Soyez alerte que vos mots-clés ne soient pas déjà dans votre URL au niveau de votre nom de domaine ou de vos catégories.
  • La répétition de mots-clés peu entraîner une pénalité par Google ou de la cannibalisation entre les pages (compétition interne). 

Exemple (à ne pas faire) :

https://emerite.ca/audit-seoquebec/la-meilleure-analyse-seo-et-les-meilleurs-tests-seo-pour-une-pme-au-quebec

Gardez la répétition de mots-clés pour :

  • Vos titres
  • Vos sous-titres
  • Votre texte
  • Vos images

B. Les titres et sous-titres : un critère de rédacteur SEO

Pour chaque page, vous aurez à structurer votre contenu avec des titres et des sous-titres. Vous aurez à respecter la méthode suivante :

  • Le <Title> apparait en tant que meta titre. Tout est expliqué dans la section suivante.
  • Le <h1> est le titre visible de la page.
    • Il doit contenir l’un de vos mots-clés principaux.
    • Le mot-clé choisi ne doit pas être le même que dans votre <Title>, sinon Google vous pénalisera.
    • Il ne peut pas y avoir plusieurs <h1> dans une page. Ne le faites pas.
  • Le(s) <h2> sont les articulations majeures de votre texte.
    • Nous n’êtes pas sensé en avoir beaucoup.
    • Par exemple, ce tutoriel n’a que 3 <h2> malgré la grande quantité de contenu.
    • Les <h2> sont idéaux pour mettre vos mots-clés principaux déjà utilisés dans votre <Title> et votre <h1>
  • Les <h3>, <h4>, <h5> et <h6> sont des compléments pour sous-diviser vos <h> toujours plus en profondeur.

C. Les metas font cliquer les internautes sur votre site

Il y a deux types de metas. Ceux-ci ont des fonctions complètement différentes.

D’abord, les meta <Title> qui servent de titre dans Google pour les internautes en recherche.

  • Ils sont limités à 70 caractères, mais je vous recommande de viser 60, car Google pourrait couper votre dernier mot.
  • Mettez-y le mot-clé le plus important de votre page de destination. Ce mot-clé ne doit pas être le même que votre <h1>.
  • Vendez-vous, car l’internaute peut décider de cliquer à cause de votre titre.
Ensuite, les meta descriptions servent à décrire la valeur ajoutée de la page pour l’internaute. Vous y vendez l’action de cliquer sur vous plutôt qu’un autre.
  • Mettez-y vos mots-clés. Cela n’influence pas Google, mais le lecteur sera mieux situé sur la pertinence de votre contenu avec son besoin.
  • La longueur varie selon les humeurs de Google, alors vous pouvez choisir 3 formules :
    • La formule Émérite : 140 caractères pour éviter d’être coupé.
    • La formule classique : 155 caractères, (dont la fin est toujours coupée).
    • La formule mobile : 110 caractères.

D. La longueur de vos textes assoit votre autorité

Au moment de votre rédaction de texte, vous devez respecter certains facteurs clés pour un référencement de site web réussi :

  • L’expérience de vente proposée à votre visiteur.
  • Le niveau éducatif de votre contenu
  • Vos mots-clés et vos titres (discutés plus haut)
  • La longueur de votre texte

Pour vous donner une échelle de mesure :

  • 300 mots : le minimum acceptable pour être indexé par Google.
  • 500 mots : un texte classique.
  • 700 mots : un texte fort.
  • 1000 mots et plus : une page pilier.

Chez Émérite nous faisons surtout des pages piliers, car notre contenu offre 3 avantages pour convaincre Google de nous offrir la priorité :

  1. Les visiteurs restent plus longtemps (signal positif pour Google).
  2. L’expérience éducative des visiteurs est meilleure (ils vous font confiance).
  3. Le contexte narratif plus large permet davantage d’opportunités de placer des mots-clés sans briser l’expérience de lecture.

E. Répéter vos mots-clés prouve la pertinence de votre contenu web

Aussi appelée densité des mots-clés, la répétition de vos termes de recherche stratégique doit se faire en respectant certains barèmes :

  1. Répétez les termes majeurs utilisés dans votre <Title> et votre <h1>.
  2. Visez entre 0,5 % et 2 %.
  3. Prennez en compte l’usage de vos termes dans vos titres <h2> à <h6>
  4. N’oubliez pas que vos images comptent : nom de fichier, ALT-tag et légende.

Que font vos concurrents ?

Soyez avertis que chaque secteur à une densité de mots-clés “plancher” pour dominer les meilleurs positionnements web.

  • L’analyse de vos concurrents vous permet d’éviter de répéter vos termes au point de rendre la lecture de vos textes désagréable pour vos visiteurs.
  • Dans certaines niches très agressives, le “bourrage de mots-clés” sera inévitable.

Les termes sémantiques (LSI)

Google est un algorithme complexe qui comprend lorsqu’un texte se place dans un contexte logique. Sans entrer dans les détails, l’une des variables est l’usage de mots-clés propre aux acteurs à succès de votre secteur.

En utilisant au moins une fois chaque terme de votre liste de mots-clés visés (pour votre site), vous favoriserez l’interconnexion de vos pages et donc, votre référencement de site Internet.

F. Il faut une rédaction de texte de qualité pour
un bon référencement organique

Produire un contenu unique n’est pas difficile. Il est très rare qu’un individu bien intentionné compose un texte et que celui-ci soit jugé comme étant un duplicata par Google. Nous allons survoler ensemble les règles du gros bon sens.

NON :

  • Copier/coller un autre site
  • Copier/coller un autre site, puis changer quelques mots.

Les effets du contenu duplicata 

  1. Google ne vous punira pas d’une pénalité (surprenant non ?)
  2. Dans sa manséitude, Google refusera simplement d’indexer votre contenu.
  3. En terme clair, tant que vous ne réviserez pas votre contenu, vous n’obtiendrez pas de “points” de référencement Google.

Comment savoir si votre contenu est dupliqué ?

Vous allez utiliser notre outil préféré : smallseotools.com/plagiarism-checker/

L’utilisation est simple :

  • Copiez/collez votre texte (maximum 2000 mots)
  • Vous pouvez importer votre texte d’un document, de Dropbox ou de Google Drive.
  • Quand vous êtes prêt, appuyez sur le bouton “Check Plagiarism”

Après avoir laissé l’application traiter votre texte, vous verrez les parties dupliquées et les parties uniques.

  • Ci-dessus, un texte avant sa publication.
  • Ci-dessous, un texte publié et indexé par Google la semaine dernière.

Votre rédaction de contenu web
doit convaincre

Si vous optimisez vos facteurs pour être dans les bonnes grâces de Google, vous aurez une longueur d’avance. Toutefois, vous devez maximiser la conversion de vos visiteurs en prospects qualifiés. Vos textes ont ce double rôle.

Pour obtenir la confiance de vos visiteurs et les pousser à entrer en relation avec vous et votre marque, vous aurez à surveiller les critères suivants :

Explorez ces sections une à une pour obtenir les bases nécessaires à une rédaction de contenu web qui génère des clients.

A. Pour les convertir, votre contenu web doit les tenir en haleine

Écrire pour un site Internet ou pour un document consultable en ligne n’est pas régis par les mêmes libertés que les formats papier. En effet, la lecture à l’écran est difficile et l’état d’esprit est plus au survol que si les visiteurs lisaient un livre.

Nos astuces de rédacteur sont :

  • Écrivez des phrases courtes de 20-30 mots.
  • Faites des paragraphes de 3-4 lignes maximum.
  • Simplifiez vos explications grâce à des numérotations et des listes à puces.
  • Pour chaque 3-4 paragraphes, mettez un sous-titre qui situe le lecteur.

En respectant ces directives comme le fait toute agence SEO, vous devriez parvenir à communiquer votre message.

B. Votre rédacteur web doit classer les sujets par thèmes

Cette étape est plus facile à expliquer avec une arborescence en <h>. Lisez la liste suivante pour comprendre.

  • h1 : Les maisons
    • h2 : Les toits
      • h3 : les matériaux des toits
      • h3 : les travailleurs des toits
      • h3 : les bris des toits
    • h2 Les murs
      • h3 : les matériaux des murs
      • h3 : les travailleurs des murs
      • h3 : les bris des murs
    • h2 Les fondations
      • h3 : les matériaux des fondations
      • h3 : les travailleurs des fondations
      • h3 : les bris des fondations
    • h2 Soumissionez vos rénovations de maison en ligne
      • h3 : Des matériaux de qualité
      • h3 : Des travailleurs qualifiés
      • h3 : Une garantie tous azimuts  
      • h3 : Les soumissions les moins chères du marché 

La classification aurait pu être faite de plusieurs façons, mais elle n’est pas confuse. Les concepts sont ordonnés, autant pour Google que vos visiteurs.

C. Ne vendez pas à tout prix. Faites les choses dans l'ordre

Au moment de produire des contenu massif qui demande du temps et des ressources, vous aurez surement une hésitation sur le moment opportun de parler de votre offre.

Si vous suivez les consignes suivantes, l’expérience de vente se fera de façon à éduquer le client. Celui-ci saura que vous travaillez pour lui :

  • Énoncez la valeur ajoutée de votre texte dans le premier paragraphe de chaque section clé (<h>).
  • Structurez le fil conducteur du texte en l’exposant dans l’ordre marketing Inbound (qui laisse le client venir à vous) :
    • Pourquoi vous liraient-ils ?
    • Comment cela va-t-il les aider avec leur problème ?
    • Quelle est la meilleure solution ?
  • Pour les connaisseurs en marketing, vous aurez remarqué que cela va dans le sens inverse de la vente traditionnelle (qui s’articule ainsi) :
    • Quelle est l’offre.
    • Comment peut-elle régler le problème du prospect.
    • Pourquoi acheter ?

Chez Émérite nous préconisons la structure Inbound. Nous considérons que l’Inbound est le choix logique pour aller de pair avec le référencement naturel (les clients vous cherchent et consultent vos pages).

D. Cours 101 de rédacteur SEO

Chez Émérite, nous aimons écrire (notre propriétaire est romancier). Avec les années, nous avons affûté nos normes d’écriture. Voici une liste de vérification pour vous assurer de produire des textes de qualité :

  1. Vouvoyez chaque fois que vous le pouvez. Vous vous adressez à un prospect comme un professeur/vendeur respectueux et professionnel qui veut impliquer son auditeur.
  2. Restez positifs : pas d’anecdotes négatives, de sarcasmes ou de dénigrements. Vous êtes une bonne personne et vous restez constructif.
  3. Écrivez en voix active, et non passive. La lecture devient plus prenante :
    1. Exemple passif : Lorsque la maison chauffe trop, vous payez plus cher.
    2. Exemple actif : Lorsque vous chauffez trop la maison, vous payez plus cher.
  4. Évitez les superlatifs et les adverbes.
    1. Exemple NON : vous apprécierez grandement notre service, car nous travaillerons jusqu’à ce que vous soyez très satisfaits.
    2. Exemple OUI : vous apprécierez nos services, car nous travaillerons jusqu’à ce que vous soyez satisfaits.
    3. Sentez-vous comme la première version sonne exagérée ?
  5. Oubliez les points d’exclamation (ou faites les rares).
  6. Utilisez peu (pas) d’anglicismes : ce n’est pas professionnel.
    1. Vous pourriez être contraint par le jargon professionnel, mais faites l’effort de chercher une version française.
  7. Révisez vos textes pour trouver vos fautes : si vous ne connaissez pas Antidote (produit par l’entreprise québécoise Druide), vous devriez y prêter attention. C’est ce qui ce fait de mieux au monde et ce n’est pas cher.

E. Écrivez votre contenu web pour votre marché cible

Au moment de composer votre contenu, vous devez avoir une idée claire de ceux à qui vous vous adressez. La raison est simple : si vous avez un discours en accord avec votre marché cible, vous les séduirez. Sinon, vous échouerez.

Le nom du profil visé est un persona.

  • Celui-ci peut-être creusé autant que vous le voulez :
    • Facteurs simples : genre, âge, profession, secteur d’activité
    • Facteurs avancés : poste dans l’entreprise, scolarité, profil psychologique
  • Lorsque vous aurez déterminé votre prospect idéal, concentrez-vous à répondre à leurs interrogations.

L'optimisation de votre site web nécessite
des images maximisées

Qui dit contenu web, dit images. Cette bonification graphique est impérative au succès de vos pages de site Internet. Elles augmenteront votre référencement local pour plusieurs raisons que vous devez savoir.

Quels sont les 3 avantages concrets des images :

A. Les images vous aident à impressionner Google

Grâce à vos images, vous augmentez l’expérience positive de vos prospects. En effet, 3 conséquences découlent d’images fréquentes et bien sélectionnées :

  1. Les images donnent un repos régulier aux yeux de vos lecteurs.
  2. Elles divertissent et informent par les symboles et leurs significations visuelles.
  3. Elles permettent de garder les visiteurs intéressés, ce qui entraîne : 
  • Un taux de rebond plus bas : 
  • Un temps passé sur la page plus haut.
  • Un nombre de pages visitées plus élevées.

Comme le montre l’image ci-dessous, ces 3 facteurs de Google Analytics sont directement impliqués dans le calcul de votre référencement Internet.

Vous trouverez ces 3 facteurs dans le tableau des résultats Google Analytics de votre site.

B. Vos images sont une source de rédaction de contenu importante

Le 2e avantage d’utiliser des images fréquentes dans vos pages est que vous augmentez la densité de vos termes de recherche sans faire de “bourrage de mots-clés”. 

Vous avez 3 occasions d’augmenter la répétition de vos mots-clés :

  • Le nom du fichier : donnez un nom au fichier et mettez-y votre mot-clé.
  • Le ALT-tag : décrivez ce qu’est l’image en 20-30 mots et glissez-y votre mot-clé
  • La légende : dites pourquoi vous montrez l’image en mentionnant votre mot-clé.

Soyez alerte de votre pourcentage de densité de mots-clés (nombre de répétitions, divisé par le total de mots de la page).

  • Ainsi, vous éviterez d’avoir 4 % de densité (pour rien) et pourrez marteler 2 ou 3 termes différents.

C. Attention, car les images lourdes nuisent à vos pages

Les images ont un poids de fichier qui doit être téléchargé par l’appareil de votre visiteur. Plus le temps de chargement est long, plus il y a de chance que votre visiteur abandonne sa requête et parte vers un autre site.

Pour éviter cela, vous devez :

  • Redimensionner vos images.
  • Compresser leur poids au minimum possible (sans altérer la qualité).

Le premier outil gratuit que vous utiliserez sera PIXLR Editor à l’adresse :

https://pixlr.com/editor/

Comme le montre l’image ci-dessous, vous serez invité à charger une image :

Dès que c’est fait, cliquez sur Images en haut à droite, puis sur Taille de l’image.

À partir de là, choisissez la largeur et la hauteur. L’application inclut un outil pour voir la taille réelle, alors vous n’aurez pas à estimer en aveugle.

Une fois votre image sauvegardée, vous irez à l’adresse suivante :

https://imageoptim.com/online

Vous n’avez plus qu’à choisir vos fichiers et à cliquer Submit.  

  • Vous téléchargerez automatiquement vos fichiers à un poids 50-75 % inférieur à celui original, et cela sans voir d’altération notable à la netteté de vos images.