Ma méthodologie pour produire un Audit SEO de site & de mots-clés

Partagez cette formation à vos contacts !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Qu'est-ce qu'un audit SEO ?

L’audit est la 1re étape avant de vous lancer dans une campagne de référencement web, car elle dévoile la rentabilité potentielle pour un créneau donné. 

Un audit SEO sert à :

  1. Trouver vos mots-clés rentables ;
  2. Comprendre  l’état de votre site ;

Ainsi, il est avisé de produire un audit SEO avant la conception d’un site Internet, car cela influencera la structure des pages et votre rédaction de contenu SEO.

1. Trouvez vos mots-clés rentables

L’analyse SEO des termes de recherches permet de comprendre ce que veulent les internautes ayant de l’intérêt pour vos services. 

L’exploration de vos mots-clés sous-entend :

  • Que vous soyez à l’affut de la longue traîne : les recherches à plusieurs mots, moins facile à détecter par des outils SEO.
  • Que vous produisiez des contenus pour chacun d’eux : créer des textes/pages pour chacun de vos termes stratégiques.

Heureusement, il existe des bases simples pour avoir un rendement rapide de vos investissements en référencement naturel.

Les choses que vous aurez à vérifier sont :

1. Google Search Console nourrit vos analyses SEO

Gooogle Analytics contient une grande quantité d’information pour comprendre vos visiteurs, mais ce qui nous intéresse sont les données qui vous permettront de trouver vos mots-clés.

En faisant le test SEO qui suit, vous aurez une liste prête à optimiser.

Allez dans votre compte : 

  • Cliquez sur le bouton Utiliser la Nouvelle Search Console.
  • À gauche, cliquez sur Performance.
  • Avant de débuter l’analyse de vos mots, allez en bas du tableau pour afficher le maximum de résultats possibles (500).

Vous aurez devant les yeux : 

  1. Les mots-clés pour lesquels Google vous a présenté à des internautes
  2. Le nombre de vues (impressions) dans Google.

En activant les options en haut du tableau, vous pourrez savoir :

  • Combien ont cliqué sur votre site.
  • Votre position moyenne dans Google pour ce terme.
    • Cette option est peu utile, car elle ne prend pas en compte la localisation des chercheurs.

2. Un audit de site nécessite une veille concurrentielle

Vos meilleurs concurrents sont une excellente source de mots-clés pour votre référencement de site Internet. Pour bénéficier de leur générosité, vous aurez besoin du logiciel Ahrefs

Une fois dans le profil du domaine, la section Organic Keywords dévoile les mots-clés pour lesquelles Google leur a envoyé des visiteurs. C’est là que se trouvent les termes rentables.

Les mots-clés sont accompagnés de nombreuses informations intéressantes pour votre campagne.

Pour chaque terme, les deux données les plus intéressantes sont : 

  • Le volume de recherche sur Google
  • Le nombre de visiteurs (trafic).

À cette étape, notez tous les mots-clés qui pourraient vous concerner, et ajoutez les aux termes récoltés dans Google Search Console.

3. Explorez vos termes, puis triez selon votre audit SEO

Dernier outil pour avoir un plan de match solide : SERP Fox

Celui-ci permet de suivre l’évolution de vos pages de sites dans les résultats de recherche, mais surtout de confirmer le volume de référencement local pour chaque terme ayant un potentiel de rentabilité.

Tout comme Keyword Finder, vous pouvez choisir :

  • La langue
  • La ville

Toutefois, vous pourrez aussi choisir :

  • La version de Google où vous comptez performer (ex : google.ca)
  • Votre rang par plateforme (ordinateur de maison ou téléphone mobile)

Une fois configuré, nous obtenons un rapport de :

  1. Vos rangs actuels
  2. Les hausses et les baisses quotidiennes
  3. Une confirmation du volume de recherche.

Avec cela, nous avons toutes les informations pour choisir où investir vos énergies. Aussi, vous pourrez y répertorier tous vos termes, bonifier votre liste avec le temps, mais surtout, organiser votre silo sémantique de contenu.

B. Trouver les failles SEO de votre site

Lorsqu’un site est conçu, les responsables n’ont pas toujours l’optimisation pour les moteurs de recherche comme priorité. 

Si vous avez besoin d’aligner votre commerce en ligne sur l’algorithme Google du référencement, vous voudrez vérifier :

  1. L’indexation de vos pages
  2. Les normes de conception et de configuration
  3. Les erreurs qui baissent votre trafic

1. Indexer ou ne pas indexer ?

Allez dans Google, puis écrivez (tout collé) site:votrenomdedomaine 

(exemple –> site:emerite.ca)

Maintenant, entrez votre site, puis regardez le nombre de pages indexées :

  • Si la quantité est plus petite qu’en vrai : certaines pages sont « no index », « no follow ».
    • Il est normal de ne pas indexer vos pages secrètes, de remerciements, vos brouillons, etc.
    • Il n’est pas normal qu’une page destinée au public soit ainsi.
  • Si la quantité est plus grande qu’en vrai : vous avez des duplications.
    • Une duplication est une page exactement semblable, mais avec une adresse (URL) différente.
    • Vous allez devoir faire des redirections (301) vers la meilleure version.
    • Si vous utilisez un CMS (ex: WordPress), il est possible que vos brouillons soient indexés (il faut les mettre en « no index »). Utilisez le plugin Yoast.
  • Ensuite, cherchez votre nom d’entreprise, votre marque et vos pages principales. S’ils ne sortent pas, c’est que :
    1. Vous êtes pénalisé (rare)
    2. Votre référencement Internet est déficient.

2. Les meilleures pratiques pour vos normes de site web

Certains critères de positionnement web sont devenus des incontournables. Vous DEVEZ les respecter pour plaire à Google et vos visiteurs. Puisque Google prend en compte des comportements des visiteurs dans son algorithme, c’est doublement important.

Ces critères normatifs sont : 

  1. L’adaptation aux mobiles et tablettes
  2. La maximisation de la vitesse
  3. Le domaine en https (bonus : truc pour l’avoir gratuit)
  4. Le choix d’un domaine préféré (www ou non)
  5. Une carte du site (XML)

2.1 L'expérience mobile n'est plus en option

Vos images, textes et designs doivent avoir une version 100 % adaptative.

Si vous ne le faites pas :

  • Les internautes qui vous visitent par leur mobile auront une mauvaise expérience et partiront.
  • Le taux d’abandon de vos pages augmentera et Google baissera votre référencement de site web pour vous punir.

Un bon moyen de savoir si votre site passe le test est d’utiliser l’outil de Google conçu pour tester la compatibilité mobile.

2.2 Le standard de vitesse ? Moins de 3 secondes

Un site lent rebute les internautes et augmente votre taux d’abandon. Plus le taux d’abandon d’une page est élevé, plus Google pénalise votre référencement SEO.

Les outils pour mesurer la vitesse de votre site sont :

Google Page Speed :

  • Inscrivez votre URL dans la barre d’exploration.
  • Observez les résultats :
    • Vitesse sur mobile
    • Vitesse sur ordinateur de bureau
    • Cause des ralentissements
Vous pouvez voir que la page prend 3.12 secondes, mais 5.7 pour finir de charger

Webpagetest.org

  • Inscrivez votre URL dans la barre d’exploration.
  • Observez le temps de réponse des divers éléments de vos pages et les causes de lenteur.
  • Cet outil est particulièrement efficace pour orienter un programmeur qui a la tâche de trouver ce qui ne va pas. 

2.3 Https veut dire sécurisé

Un site sécurisé par SSL vous offre deux bénéfices :

  1. Vous conformer à Google
  2. Rassurer vos visiteurs

Obtenir une adresse https est une dépense supplémentaire auprès de votre hébergeur.

OU PAS.

En effet, un compte gratuit sur Cloudflare vous permet d’inscrire votre site et d’obtenir une certification https sans frais. Du coup, vous n’avez plus d’excuse. 😉

2.4 Il ne peut y avoir qu'un accueil

En comptant que vous avez une sécurité SSL, Google Search console vous offrira 4 choix pour votre domaine préféré : avec/sans www, puis http ou https.

Par exemples :

  • http://domaine.com
  • https://domaine.com
  • http://domaine.com
  • https://domaine.com 
  1. Vous devez choisir une version et rediriger (301) les 3 autres vers celle choisie.
    1. Google Search Consol le fait automatiquement (une fois configuré).
  2. Bien sûr, choisissez une version https.

L’utilité concrète de ce choix est d’éviter que :

  • Les internautes choisissent des versions différentes de l’accueil.
  • Google indexe chaque version.
  • Le rang de votre page d’accueil soit DIVISÉ entre ses versions.

2.5 Aidez Google en lui fournissant un plan

Vous devez avoir une carte de votre site Internet. Celle-ci communique à Google la hiérarchie de vos pages.

  • Votre carte doit contenir des URL uniques. Les autres versions de vos pages devront être redirigées vers celles-ci.
    • La XML sitemap permet à Google de produire une indexation plus efficace de vos pages
  • Inscrivez votre sitemap dans Google Webmaster Tools pour être certain que Google en tienne compte.
    • Si votre site est en WordPress, Yoast vous permet d’automatiser les mises à jour.

C. Trouver les erreurs qui baissent votre trafic

Tout ce que nous avons vu plus haut concerne des standards de qualité. Cette section est consacrée aux négligences courantes produites par les entreprises pour leur SEO au Québec.

Les 2 types que vous devez connaître (et éviter) :

  1. Les erreurs 404
  2. Les liens brisés
  3. Screaming Frog : l’outil anti-négligences

1. Les erreurs 404 entachent votre image professionnelle

Les principales raisons pour avoir une erreur 404 sont :

  • Un lien qui mène à une page qui n’est plus accessible.
    1. Rendue privée par l’administrateur.
    2. En redirection 301 mal configurée
  • Une URL mal écrite.

Pour éviter cela : 

  1. Gardez un oeil sur votre inventaire d’indexation (site:votredomaine.com).
  2. Surveillez votre sitemap.
  3. Testez vos redirections quand vous en faites.

2. Les liens brisés gâchent la visite de votre site

Les deux raisons majeures pour avoir des liens brisés sur votre site sont :

  1. Vous avez fait de la promotion par les réseaux sociaux et les pages de destinations n’existent plus.
  2. Vous avez détruit de vieilles pages, mais celles encore en vigueur ont des liens qui y mènent toujours.
En faisant cela, les gens qui cliquent sur vos liens arriveront sur une page d’erreur et partiront. Les plus déterminés chercheront sur votre site Internet, mais s’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchaient, vous aurez perdu leur confiance
 
Deux solutions à cela :
  • Faire des redirections 301 des vieilles pages vers d’autres qui sont pertinentes.
  • Faire une page de destination sur mesure pour les erreurs 404.
3. Screaming Frog produit d'excellents rapports d'erreur et de meta données

Screaming Frog est un outil pour diagnostiquer vos problèmes de site Internet. Les agences de référencement seo l’utilisent couramment.

  1. D’abord, prenez un moment pour télécharger la version gratuite.

2. Puis, entrez votre URL dans la barre d’exploration.

3. Enfin, analysez les erreurs dans la barre de droite :

  • Vérifiez que vos pages sont toutes accessibles (erreur 4XX, 5XX).
  • Assurez-vous que vos redirections sont de type « 301 ».
  • Surveillez si certaines pages sont « no index »/« no follow » (invisible sur Google)
  • Observez si votre robot.txt bloque l’accès à certaines de vos pages. 

Partagez cette formation à vos contacts !

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire